Garde nationale de Poitiers

 blog-34

Formation :

La Garde nationale de Poitiers comptait cinq bataillons : quatre bataillons des faubourgs : Saint Hilaire, Saint-Porchaire, Montierneuf, Saint-Michel de cinq compagnies chacun, ainsi qu’un bataillon de Poitiers avec une compagnie de grenadiers, une compagnie colonelle, une compagnie de pompiers, deux compagnies de volontaires, une compagnie de cavalerie et une compagnie de dragons.

Historique :

1789 :

Profitant du désarroi des notables, la petite bourgeoisie forma des comités élus pour doubler l’Hôtel de ville et réorganiser la milice. Les anciennes compagnies de la milice (avec leurs uniformes et leur officiers) s’étaient maintenues tandis que s’en formaient de nouvelles sans uniformes et qui élurent leurs officiers. Ce statut intermédiaire rétablit le calme.


Au 17 août, la nouvelle milice nationale était formée par une compagnie de grenadiers, une compagnie colonelle, une compagnie de pompiers et une compagnie de cavalerie attachée au 1er bataillon (ex garde bourgeoise), auxquels s’adjoignent deux compagnies de volontaires, et 4 bataillons de 5 compagnies pour lesquels il n’y avait encore que les cadres. Les étudiants formèrent bientôt une Légion du Droit, et la cavalerie se vit renforcer par des dragons.

Bientôt milices et troupes réglées dans la province durent prêter serment : « à la Nation, à la Loi, et au Roi ». Le « régiment national de Poitiers » devait compter théoriquement 3 000 hommes, citoyens jusqu’à 60 ans .

La Garde nationale de Poitiers en 1790 comptait donc cinq bataillons : quatre bataillons des faubourgs, Saint Hilaire, Saint Porchaire, Montierneuf, Saint Michel, de cinq compagnies chacun en civil et un bataillon de Poitiers avec :

– Une compagnie de grenadiers (uniforme blanc distingué de rouge avec bonnet d’oursin),

– Une compagnie colonelle (uniforme blanc distingué de rouge en chapeau noir),

– Une compagnie de pompiers (uniforme rouge distingué de vert),

– Deux compagnies de volontaires en uniforme « national » : habit bleu, doublure et retroussis blancs, revers et parements rouge, passepoils rouge, collet blanc, veste et culotte blanches,

– Une compagnie de cavalerie (habit bleu roi et bleu céleste),

– Une compagnie de dragons (habit vert).

 

 

sehri

Notes de Didier Davin, iconographie Jérôme Croyet