66e régiment d’infanterie Castillas

regiment-suisse-chateauvieux

Le 66ème régiment d’infanterie ou ci-devant régiment suisse de Castillas :

 

Historique :

 1790 :

 Le 1er juillet, le régiment en entier était en garnison à Verdun. Il portait avant la réforme de 1791, le numéro 68.

 1792 :

 Le 1er janvier, le régiment était en garnison à Metz.

A l’armée du Nord sous les ordres du général Rochambeau, il cantonna le 1er mai à Villerspol. Il fut licencié par le décret du 20 août. Les Suisses furent autorisés à entrer dans les troupes françaises avec leurs grades, l’engagement étant payé 300 livres pour un sergent, 200 pour un caporal, 150 pour un tambour et un soldat.

Le régiment fut licencié au mois de septembre à Troyes. Environ 500 hommes de ce régiment s’engagèrent immédiatement dans la légion organisée par Luckner.

Portraits :

 

Xavier Kouder, originaire de Courbevoie, soldat au régiment des Gardes suisses (1774-1784), puis au régiment de Castella (1785-1790), rentra dans les gardes suisses (1791), licencié (1792), volontaire à 39 ans (11 septembre), tambour-major du 9e bis bataillon de Paris (23 septembre), passa à la 181e demi-brigade de bataille (1794), sous-lieutenant (1795), réformé mais placé à la suite du 3e bataillon des Côtes du Nord (1796), rejoignit finalement la 78e demi-brigade de ligne (1797), prisonnier de guerre et à nouveau réformé après son échange en 1800.

Article de Laurent B.

sehri