5e régiment de cavalerie Royal Pologne

cavalerie

Le 5ème régiment de cavalerie ci-devant Royal-Pologne :

 

Historique :

 1792 :

 En garnison à Auch en janvier, effectif de 381 hommes. Deux escadrons et l’Etat-major se mirent en route d’Agen le 14 février, pour atteindre Auch le 15[1].

 1793 :

 Le 3ème escadron du régiment partit de Toulouse le 1er février, pour se rendre à Annecy, armée des Alpes. Un détachement du régiment fort de 18 hommes se trouvait durant l’hiver 1793-1794 à l’armée des Alpes dans la division du général Dours aux alentours de Chambéry. A la même date un autre détachement de 36 hommes était présent dans cette division et dans cette armée, ainsi qu’un escadron du régiment comprenant 183 hommes et un autre de seulement 86 hommes. Il s’agissait probablement des hommes du 3ème escadron.

 1794 :

 Au moins un escadron se trouvait au combat de la Chataigneraie, en Vendée.

 1795 :

Une lettre des représentants en mission Dumaz et Réal du 9 floréal an III indique que :

« le 5ème régiment de cavalerie à Arles présente un effectif de 680 hommes et de 490 chevaux. Ce régiment est bien sous tous les rapports à l’exception de quantité de chapeaux, bottes et sabres qui lui manquent ».

 

Chef de brigade[2] :

 Au 9 novembre 1799 jusqu’en 1804 : chef de brigade Misson.

Portraits :

 

Laubé, lieutenant-colonel au 1er de cavalerie (1793), il avait servi au 5ème régiment de cavalerie.

 

Le Febvre, cavalier au 5ème régiment de cavalerie en 1800. Sous-lieutenant (1807), lieutenant (1809), capitaine en 1813. Passa au 1er régiment de cuirassiers (2 novembre 1815). Démissionnaire (23 juillet 1822). Chevalier de la Légion d’honneur depuis le 1er octobre 1807.

 

Saint-Georges, cavalier au 23ème régiment de cavalerie en 1800, sous-lieutenant au 5ème régiment de cavalerie (1801). Il passa au 1er régiment de cuirassiers (octobre 1809). Décoré le 14 avril 1807 de la Légion d’honneur. Blessé à Austerlitz et à Eylau, il avait reçu trois blessures à Essling et il fut fait prisonnier par les Russes le 2 décembre 1812[3].

Article de Laurent B.

sehri

[1] Journal Militaire de 1792.

[2] Danielle et Bernard Quintin, Dictionnaire des chefs de brigade et capitaines de vaisseaux de Bonaparte Premier Consul, 1799-1804, p. 38.

[3] Dezaunay, Histoire du 1er régiment de cuirassiers, p. 346.