55e régiment d’infanterie Condé

blog-72

Le 55ème régiment d’infanterie ci-devant Condé :

 

Historique :

 1790-1791 :

 Le 1er juillet 1790, le régiment en entier était en garnison à Boulogne sur Mer[1].

 1792 :

 Le 1er janvier, le régiment était en garnison à Longwy. Il comprenait un effectif de 1 012 hommes et 503 manquants.

En mars, il se trouvait à Metz. Il quitta cette position pour se rendre à Montmédy[2].

 Embrigadement/amalgame du 1er bataillon :

 1ère formation :

 La 109ème demi-brigade de bataille fut formée selon Belhomme[3], le 20 juin 1794, à Morbach.

Sa formation comprenait le 1er bataillon du 55ème, 7ème de Seine-et-Oise, 5ème de Rhône-et-Loire selon Belhomme et Susanne[4] mais 5ème bis de Rhône-et-Loire selon le Journal de l’An VII et Bertaud et Roucaud[5].

 2ème formation :

 La 109ème de bataille devint la 31ème demi-brigade de ligne, le 17 février 1796.

 Embrigadement/amalgame du 2ème bataillon :

 1ère formation :

 La 110ème demi-brigade de bataille fut formée selon Belhomme, le 3 mai 1794, à Longwy.

Sa formation comprenait le  2ème bataillon  du 55ème  et les 6ème et 7ème bataillons de la Meurthe.

 2ème formation :

 Elle devint à l’armée de Sambre et Meuse, la 16ème demi-brigade de ligne.

 

Enrôlements dans le régiment, registre d’enrôlement pour les troupes de ligne, Dijon février 1792 – mai 1793, archives municipales de Dijon, 1 H :

 

Antoine Bellenot, cordonnier natif de Talant, y demeurant, fils d’André et de Françoise Bourgeot dudit Talant, âgé de 25 ans, 5 pieds, cheveux noirs, front carré, yeux bruns, nez court, bouche grande, menton rond, les oreilles percées, a contracté l’engagement de servir au 55e régiment d’infanterie ci-devant de Condé et ne savoir signer (mars 1792).

Adrien Noblet, natif des Bordes Pillot près de Sainte-Seine en Auxois, manouvrier demeurant à Talant, fils de Jean manouvrier à Talant et de feue Marie Maizé, âgé de 18 ans, 5 pieds, cheveux châtains, front carré et court, yeux gris, nez court, bouche moyenne, menton rond, légèrement marqué de petite vérole, a contracté un engagement pour servir dans le 55e régiment d’infanterie et a signé (mars 1792).

Article de Laurent B.

sehri

[1] Journal Militaire de 1790.

[2] Journal Militaire de 1792.

[3] Belhomme, Histoire de l’infanterie de France.

[4] Louis Susanne, Histoire de l’infanterie française.

[5] Bertaud et Roucaud, Inventaire des registres matricules des demi-brigades de batailles, Série 17 YC, Archives de Vincennes.