4e régiment de cavalerie la Reine

cavalerie-sous-la-revolution

Le 4ème régiment de cavalerie ci-devant la Reine :

 

Historique :

 1792 :

 

Il était en garnison à Ruffas le 1er janvier et comprenait un effectif de 405 hommes et 114 manquants. Il se trouvait dans les rangs de l’armée du Rhin au mois de mai[1].

 1794 :

 Le régiment combattit à la bataille de Fleurus.

 1800 :

 Au mois de juillet, il faisait partie du corps du Bas-Rhin, division Coleaud, composée des 20ème, 66ème, 95ème et 110ème demi-brigades de ligne, des 4ème et 16ème régiments de cavalerie, d’artillerie, pour un total de 12 bataillons, 6 escadrons, 10 706 hommes et 13 canons[2].

Chef de brigade[3] :

 Au 9 novembre 1799 jusqu’en 1804 : chef de brigade Laplanche.

Portraits :

 

Jean Juignet, né le 17 janvier 1736, cavalier au 15ème de dragons (décembre 1756). Brigadier (mars 1763), maréchal des logis (1765), fourrier (1772). Maréchal des logis chef (1776), porte-guidon (1778), sous-lieutenant (mars 1791). Lieutenant au 4ème de cavalerie (septembre 1791), repassa au 15ème de dragons (décembre). Capitaine (20 mars 1793), chef d’escadron (25 juin). Chef de brigade au 1er régiment de cavalerie (16 nivôse an V). Il toucha une gratification de 10 000 livres par ordre de Bonaparte (6 mars 1797), les soldats du régiment, selon leur grade touchant diverses sommes. Il mourut de maladie à Ferrare en septembre 1798 (20 fructidor an VI).

 

Sous-lieutenant Laures : adjoint aux adjudant-généraux au 25 juin 1792.

Henri Lambinet, né le 15 juillet 1778 à Carignan département des Ardennes, fils de Jean-Baptiste maître d’école et de Catherine Godron. Lors de son baptême, il eut comme parrain et marraine, Henri Demoulin Tisserand à Brouenne et pour marraine sa femme Jeanne Lambinet. Entra au 4ème régiment de cuirassiers (25 novembre 1798). Il servit trois ans à l’armée du Rhin de 1798 à 1801. Nommé brigadier (3 mars 1804), il servit à l’armée d’Italie, fourrier (17 avril 1806) puis maréchal des logis (1er octobre). Il servit à la Grande Armée en Pologne (1807), puis en Allemagne, nommé maréchal des logis chef (4 juillet 1809). En Russie (1812), adjudant-sous-officier (19 novembre). Il servit ensuite en Saxe et en France (1813 et 1814). Proposé pour la solde de retraite (22 juillet 1814). Il était titulaire de la Légion d’honneur depuis (25 septembre 1812).

Article de Laurent B.

sehri

[1] Journal Militaire de 1792, p. 394.

[2] De Bourquerey, Historique du 25ème régiment de dragons, p. 105.

[3] Danielle et Bernard Quintin, Dictionnaire des chefs de brigade et capitaines de vaisseaux de Bonaparte Premier Consul, 1799-1804, p. 38.