44e régiment d’infanterie Orléans

blog-1

Le 44ème régiment d’infanterie ci-devant Orléans :

 

Historique :

 1790 :

 Le 1er juillet 1790, le régiment en entier était en garnison à Valenciennes.

 1792 :

 Le 1er janvier, le régiment était en garnison à Avesnes. Il comprenait un effectif de 1 118  hommes et  397 manquants. Il était censé quitter Avesnes pour se rendre à Arras au mois de mars.

 1793 :

 En janvier, un détachement du régiment fort de 47 hommes partit de Nantes et dut rejoindre Brest[1].

Historique du 1er bataillon :

 1791 :

 En juin, le 1er bataillon était en garnison au Quesnoy, lorsque ses officiers émigrèrent.

 1792 :

 En février, il se trouvait à Arras. Le bataillon était le 25 juin, à l’aile gauche, bataillon flanquant de l’armée du Nord. Il était à la défense de Lille du 25 septembre au 8 octobre, puis participa à l’invasion de la Belgique.

 1793 :

 Après la défaite de Neerwinden du 18 mars, il rejoignit l’armée de Moselle. Il se trouvait à la bataille d’Hornbach le 13 août, où le colonel De Felix abandonna ses hommes au premier feu autrichien. Le bataillon ne se débanda pas et combattit bravement sauvant l’avant-garde de l’armée. Il fut cité dans un rapport par le général Schauenbourg. Il servit ensuite à l’armée des Ardennes, puis de Sambre-et-Meuse de Jourdan.

 1794 :

 Il se distingua au siège de Charleroi du 19 au 25 juin, où 200 hommes du bataillon servirent comme sapeurs. Il fut ensuite amalgamé.

Embrigadement/amalgame du 1er bataillon :

 1ère formation :

 La 87ème demi-brigade de bataille fut formée le 9 janvier 1795, à Lindsbrich selon Belhomme[2] le 7 janvier selon Louis[3] Susanne[4].

Elle se composait du 1er bataillon du 44ème, du 2ème du Loiret et du 3ème de la Côte d’Or.

 2ème formation :

 La 87ème de bataille devint à l’Armée de Sambre et Meuse, la 78ème demi-brigade de ligne. En seconde formation, le numéro 87 resta vacant et aucune demi-brigade ne porta ce numéro (sous l’Empire également).

En 1803, 2ème régiment d’infanterie de ligne.

Historique du 2ème bataillon :

 1792 :

 Au mois d’avril, le 2ème bataillon se mit en marche probablement de Dieppe pour Lorient[5]. Il fut embarqué à Lorient le 3 juin pour la Martinique.

 1793 :

 Arrivé de la Martinique, le 2ème bataillon débarqua à Brest au mois de mars.

Embrigadement/amalgame du 2ème bataillon :

 1ère formation :

 La 88ème demi-brigade de bataille ne fut pas formée comme l’indique Louis Susanne, Bertaud et Roucaud[6] et le journal de l’An VII. Toutefois Belhomme indique qu’elle fut formée, le 15 janvier 1795, à Rennes avec le 2ème bataillon du 44ème, le 4ème de la Dordogne et le 4ème de la Vienne.

 2ème formation :

 Belhomme indiqua que le 2ème bataillon du 44ème régiment d’infanterie fut versé à Strasbourg, le 25 octobre 1796 dans la 44ème demi-brigade de ligne.

Article de Laurent B.

sehri

[1] Journal militaire de 1793.

[2] Belhomme, Histoire de l’infanterie de France.

[3] Louis Susanne, Histoire de l’ancienne infanterie française.

[4] Digby Smith fait ici une erreur dans son ouvrage sur l’infanterie napoléonienne, il est amalgamé en janvier 1795 et non en 1794, p. 45.

[5] Journal Militaire de 1792.

[6] Bertaud et Roucaud, Inventaire des registres matricules des demi-brigades de bataille, Série 17 YC, Archives de Vincennes.