3e régiment de chasseurs à cheval Flandres

3e-de-chasseurs-a-cheval

Le 3ème régiment de chasseurs à cheval ci-devant Flandres :

 

Historique :

1792 :

Le 1er janvier il comprenait un effectif de 666 hommes et  22 manquants. Il se trouvait dans les rangs de l’armée du Centre au mois de mai[1]. Le 3ème de chasseurs servit à Valmy en septembre puis à Jemmapes le 6 novembre.

1793 :

Au début de 1793, il se trouvait à l’armée du Nord. Il servit à Neerwinden, puis à Wattignies le 16 octobre.

1794 :

Durant le siège de Maestricht le 10 octobre, le lieutenant Delorme chargea l’ennemi à la tête d’un escadron, captura deux canons et fit de nombreux prisonniers.

Chefs de brigade[2] :

Au 9 novembre 1799 : chef de brigade Grosjean

Portraits :

Marie-Victor-Nicolas de Fay de Latour-Maubourg, né en 1768, sous-lieutenant (1782), Sous-lieutenant dans les gardes du corps avec rang de lieutenant-colonel (1789), colonel du 3ème régiment de chasseurs à cheval (1792), général de brigade (24 décembre 1805), puis de division (14 mai 1807), comte de l’Empire (22 mars 1814), ministre de la Guerre (19 novembre 1819), gouverneur des Invalides en 1821.

Joseph Pariset, né à Senones, en 1772. Sous-lieutenant à la 4e compagnie du 5e bataillon des Vosges (6 janvier 1792), il passa au 3e régiment de chasseurs à cheval (23 novembre).

 

Registre d’enrôlement au départ destiné au 3e bataillon de la Côte d’Or, archives municipales de Dijon 1 H :

 

Pierre Michelin natif de Sent ci-devant juridiction d’Autun, âgé de 38 ans, 5 pieds et 4 pouces ayant servi six ans dans le 11e régiment de Dragons, a déclaré vouloir servir dans le 3e régiment de chasseurs à cheval et a signé (octobre 1792).

Etienne Jacquemain de Genlis, a déclaré vouloir servir dans le 3e régiment de chasseurs à cheval, âgé de 26 ans, 4 pieds et 4 pouces et demi et a signé (novembre 1792).

Article de Didier Davin et Laurent B.

 sehri

[1] Journal Militaire de 1792, p. 394.

[2] Danielle et Bernard Quintin, Dictionnaires des chefs de brigade et des capitaines de vaisseau du Premier Consul Bonaparte, p. 42.